Edito 2018

EDITORIAL


 

Un média de la presse écrite titrait à la une et à juste titre « Immobilier, un dynamisme qui ne fléchit pas » tel est le constat collectif que nous pourrions faire mais qui appelle et incite chacun d’entre nous à la réflexion.

Qu’advient-il et que va-t-il advenir de l’identité architecturale de notre capitale? Force est de constater la démission doublée d’une ignorance sans fonds de quelques un de nos dirigeants qui ont en charge le développement urbanistique de nos cités, permettant l’inacceptable et favorisant ainsi l’anarchie urbaine provoquée par les constructions illicites.

A ce jour,  nous sommes à la croisée des chemins où une véritable révolution des consciences patrimoniales doit réfléchir sur la possibilité de marier le passé avec la modernité pour que les grandes villes de Madagascar puissent relever les défis de l’explosion démographique et d’un exode rurale insistant. Nous avons également le devoir et une nécessité d’anticipation sur les impacts collatéraux d’un développement économique annoncé qui se manifeste d’ores et déjà dans certains quartiers de la capitale par une explosion dans l’édification de grands immeubles.

La Convention d’Istanbul incite chacun d’entre nous, tant pouvoirs publics que promotions immobilières, à fournir un toit pour tous ; nous pourrions peut-être orienter nos réflexions vers l’installation et la construction en périphérie de villes nouvelles.

Quoi qu’il en soit, cette 20ème édition du Salon International de l’Habitat, en sa qualité d’événement B to C, va s’employer à maintenir tous les fondamentaux de cet événement en présentant tous les métiers liés au monde de l’habitat allant du gros œuvre, à la décoration et à l’équipement soit, du ciment aux luminaires et à la télévision.

N’oublions pas que s’aménager un cadre de vie qui corresponde à votre personnalité est un gage de bien-être de votre quotidien.

« Taotrano tsy efan’irery. »

Rendez-vous du 11 au 14 Octobre 2018.

Le Président,

Michel D-RAMIARAMANANA